Grimpez au sommet du djebel al-Qarah

Aventurez-vous dans des grottes

Grimpez au sommet du djebel al-Qarah

Enregistrer dans mes favoris Enregistré dans mes favoris

Depuis le magnifique sommet du djebel al-Qarah, les noms arabes des sites de la région prennent tout leur sens. Al-Hassa, le nom du gouvernorat, signifie « ruisseaux murmurants », et Hofuf, le nom de la ville principale, se traduit par « vent sifflant ». Si vous grimpez en haut de ce plateau de calcaire, vous pourrez entendre ce dernier mais aussi admirer l'impact luxuriant des cours d’eau et des sources des environs.

Toutefois, ressentir une brise très chaude ne sera pas votre seule récompense : vous pourrez aussi vous émerveiller devant la plus grande oasis du monde, source de vie indissociable de la croissance d'Al-Hassa au fil des siècles.

 

Grimper au sommet du pic

Le village d'al-Qarah et son djebel se situent à 25 minutes de route à l'est d'Al-Hofuf, en direction du parc national d'Al-Hassa, mais vous les verrez bien avant d'arriver. Le djebel culmine à 75 mètres au-dessus du niveau de la rue, et à 205 mètres au-dessus du niveau de la mer, mais il est assez facile d'en rejoindre le sommet pour profiter d'une vue panoramique inégalée à 360° sur Al-Hassa.

Vous devrez néanmoins faire attention lors de votre randonnée, et suivre un guide expérimenté pour rejoindre le sommet en toute sécurité ou découvrir des sentiers moins connus. Vous pourrez aussi vous adresser au personnel présent sur place, qui sera ravi de vous conseiller le meilleur itinéraire pour atteindre le haut du djebel.

Vue sur l'oasis d'Al-Hassa

Vue sur l'oasis d'Al-Hassa

Une fois parvenus au sommet, vous resterez peut-être sans voix devant cette oasis couleur émeraude qui surgit du sable. Sur plus de 160 km, l'oasis regroupe l'essentiel des trois millions de palmiers qui la composent. Vous apprécierez ainsi pleinement le miracle de ce site, et comprendrez comment les villages des environs, érigés à flanc de colline telles les branches d'un arbre, ont pu subsister pendant de nombreux siècles.

Les palmiers, leurs fruits et les sources d'eau douce cristalline de l'oasis expliquent comment Al-Hassa a pu abriter des civilisations avant même la naissance de l'islam. Des preuves archéologiques témoignent de la présence de quelques-unes des plus anciennes tribus de la péninsule arabe, remontant pour certaines à 5 000 ans avant J.-C.

Pour survivre au fil des siècles, les êtres humains de la région ont dû interagir avec l'environnement, et respecter la nature plutôt que de chercher à la dompter. Les palmiers de l'oasis, appréciés de tous, produisent chaque jour 5 tonnes des meilleures dattes Khalas du monde, mais jouent aussi le rôle de gardiens, en formant une barrière qui protège les maisons et les fermes des tempêtes de sable s'abattant régulièrement sur la région.

Exploration des grottes

Exploration des grottes

Le djebel al-Qarah se trouve à l'extrémité est du plateau de Shaqdam, qui s'étend jusqu'au Koweït et à l'Irak au nord, et au désert du Rub al-Khali dans le sud. Ses courbes et ses grottes sont le résultat d'un phénomène de météorisation : leur calcaire a été sculpté par la pluie, les cours d'eau et le vent. Le djebel possède ainsi des formes admirables évoquant des champignons, des canyons étroits et des passages intérieurs aux hautes parois.

Tout comme les nuages, les murs des grottes évoquent des formes que vous pourrez vous amuser à identifier avec vos enfants lorsque vous explorerez chaque recoin du djebel.

Les grottes se distinguent aussi par la façon dont la hauteur des parois, la fraîcheur du calcaire et la douceur de la brise s'allient pour réguler la température, les rendant ainsi fraîches en été et tempérées en hiver. Elles sont donc appréciées des touristes tout au long de l'année, mais aussi des observateurs d'oiseaux durant la saison de la migration, qui peuvent venir admirer les huppes fasciées, les guêpiers, les rossignols et les bulbuls de passage.

 

Musée et installations

Les travaux de rénovation effectués récemment ont rendu les grottes plus accessibles, notamment grâce à l'installation d'éclairages et à la création de chemins pavés. Le musée La Terre des Civilisations, quant à lui, offre un très bon récit de l'histoire ancienne de la région. Les légendes locales évoquent le rôle supposé du djebel dans la vie des rois du Dilmun et du prophète Ibrahim. Vous trouverez aussi des structures sculptées évoquant la vie d'Adam à l'extérieur, ainsi que des informations détaillées sur les prouesses d'Al-Hassa en matière d'agriculture et d'irrigation.

Plusieurs parties du site sont accessibles en fauteuil roulant, et vous y découvrirez aussi une mosquée, un café et une boutique de souvenirs. Le complexe ouvre chaque jour à 8h00. Il ferme à 21h00 en semaine et à 22h00 le week-end. L'entrée coûte 50 SAR (environ 12 EUR).

Veillez à prendre un chapeau et des lunettes de soleil, car si la température des grottes est agréable, il y a peu de zones ombragées à l'extérieur. La roche reflète le soleil pratiquement comme une vitre, créant une aura blanche qui s'ajoute à l'atmosphère mystique des lieux.

Voyagez de façon responsable

Voyagez de façon responsable

Faites pivoter votre appareil.
Votre fenêtre est trop petite. Agrandissez-la pour profiter d'une meilleure expérience.