Capitale de la culture

Capitale de la culture

Art et histoire

Enregistrer dans mes favoris Enregistré dans mes favoris

La scène culturelle de l’Arabie Saoudite est en pleine évolution, et son dynamisme est particulièrement visible dans la capitale. Riyad possède en effet quelques-unes des meilleures galeries d’art du royaume et de nombreux sites anciens qui rendent hommage à une histoire riche et captivante. La visite de la ville est donc incontournable pour les amateurs de culture. Voici notre sélection de sites si vous souhaitez découvrir des marchés traditionnels, des musées ou des lieux dédiés à l’art contemporain.

Naila Art Gallery

Naila Art Gallery

En exposant les travaux d’artistes régionaux importants, comme le peintre égyptien Farouk Hosny et l’expressionniste post-moderne syrien Ahmad Moualla, dont les vastes tableaux colorés brouillent les frontières entre le rêve et la réalité, la galerie Nalia s’est fermement établir comme un lieu incontournable sur la scène artistique en plein développement de Riyad.

 

La galerie a travaillé avec plusieurs instituts culturels mondiaux, comme le British Council, l’institut Goethe et l’institut du monde arabe. Elle expose actuellement les œuvres de l’artiste saoudien Ghada AlHassan, né à Qatif, qui s’inspire de l’histoire et de la mémoire collective pour réaliser des tableaux et sculptures, et de l’artiste néerlandaise Caroline Havers, qui vit maintenant à Riyad. Chaque année, la galerie organise plusieurs expositions et des événements tels que des ateliers et des discussions artistiques.

Souk Al Jimal

Souk Al Jimal

Certains des bédouins âgés qui vendent leur bétail sur le souk ne vous croiraient pas si vous leur expliquiez que vous vivez dans un monde sans dromadaires, car cet animal joue un rôle essentiel dans leur quotidien.

 

Les dromadaires ont toujours eu une place importante dans la culture saoudienne et ce souk est l’un des plus grands marchés du royaume. En vous y promenant et en admirant ces majestueux vaisseaux du désert, vous aurez l’impression de faire un voyage dans le passé. Les marchands bédouins qui résident toujours dans des tentes en poil de chèvre dans les déserts des environs vous inviteront à examiner les dents et le pelage de ces animaux impressionnants tout en discutant leurs prix.

Mosquée Al Dawasir

Mosquée Al Dawasir

Cette mosquée traditionnelle construite en bois et en briques d’argile a été superbement restaurée et compte parmi les plus belles de la ville. Situé dans la ville historique de Dariya, ce monument pittoresque construit dans le style najd traditionnel s’organise autour d’une salle principale dotée d’arches triangulaires, de piliers épais et d’un plafond composé de trois de palmiers. Les visiteurs peuvent gravir le petit escalier pour accéder au toit-terrasse, voisin du minaret carré de la mosquée. De là, la vue sur la luxuriante plantation de palmiers dattiers offre un bref aperçu de la société saoudienne d'autrefois.

Porte Al Thumairi

Porte Al Thumairi

Indiquée sur la carte de Riyad établie en 1922 par Harry St. John Bridger Philby, un explorateur britannique converti à l’islam, dans son ouvrage The Heart of Arabia, cette porte construite en argile se tient à l’entrée est du Vieux Riyad. Elle permet d’imaginer à quoi la ville ressemblait avant la découverte des puits de pétrole et le développement urbain de l’Arabie saoudite.

Mono Gallery

Mono Gallery

Cette petite galerie installée dans le centre commercial Nojoud, à Riyad, présente une façade aussi sobre qu’élégante. Ouverte en 2018, elle se compose de trois espaces d’exposition et a pour mission de promouvoir les travaux des artistes contemporains du royaume et de la région.

 

La galerie Mono a récemment exposé les œuvres du sculpteur irakien Muatasim Al Kubaisy, dont les célèbres créations en bronze utilisent le cheval arabe comme métaphore du monde arabe lui-même, et celles de l’artiste saoudien Yousef Ahmed Jaha, né à la Mecque, qui crée des peintures à l’huile abstraites.

 

La galerie ne se contente pas d’exposer des travaux contemporains enthousiasmants : son fondateur Momen al Moslimani organise régulièrement des symposiums, des discussions et des séminaires.