Zero Distance (2020)
Festival du cinéma et du film saoudien

Un pont entre les cultures

Cinéma saoudien : 3 films incontournables

Enregistrer dans mes favoris Enregistré dans mes favoris

Si l'art est une fenêtre sur nos âmes, ce film est une fenêtre sur l'âme de la culture. « Le moment est venu de raconter notre histoire, et le cinéma est le meilleur moyen de le faire », déclare Ahmed Al Mulla, directeur du Festival du film saoudien. « Le cinéma comprend tout (poésie, musique, costumes, cuisine, littérature) et peut tout raconter. »

 

Saudi Vision 2030 : le cinéma à l'honneur

En 2018, dans le cadre de l'initiative Saudi Vision 2030, le gouvernement a ouvert de nouveaux cinémas dans tout le pays, pour la première fois en plus de 30 ans. Selon Al Mulla, jusqu'alors les Saoudiens regardaient surtout des films en VHS ou DVD. Par ailleurs, de nombreux films saoudiens ont été projetés dans des festivals à l'étranger. « L'industrie cinématographique saoudienne a de nombreux jeunes talents. Ils ont étudié à l'étranger et connaissent tous les aspects du cinéma », dit Al Mulla.

Al Mulla espère que le Festival du film saoudien (organisé virtuellement en 2020) continuera à augmenter son soutien aux réalisateurs nationaux et fera croître la renommée internationale du cinéma saoudien. Al Mulla affirme que depuis le lancement de l'initiative en 2018, l'Arabie saoudite est devenue le 10ème importateur de films étrangers. Et bien qu'il soit un grand fan du réalisateur espagnol Pedro Almodovar, il se dit avide de films saoudiens, tant ceux des réalisateurs émergents que des cinéastes déjà reconnus.

 

Des films pour découvrir la culture saoudienne

« Le territoire de l'Arabie saoudite est très vaste, ce qui se traduit par une grande richesse culturelle. Nous avons encore beaucoup d'histoires à raconter sur notre patrimoine. L'Arabie saoudite regorge de trésors », affirme Al Mulla. Un film ne peut suffire à expliquer une entière culture. Voici donc trois films de la dernière décennie qui, selon Al Mulla, vous donneront un avant-goût de la vie en Arabie.

 

Wadjda de Haifaa Al-Mansour

Wadjda est le premier long métrage entièrement tourné en Arabie saoudite, et le premier réalisé par une Saoudienne, Haifaa Al-Mansour. Le film raconte l'histoire d'une jeune Saoudienne qui s'inscrit au concours de récitations coraniques de son école, afin de récolter l'argent nécessaire à l'achat du vélo vert qui a attiré son attention, et faire la course avec l'un de ses amis (un garçon).

 

Last Visit d'Abdulmohsen Aldhabaan

En voyage avec son fils adolescent nommé Walid, un homme d'âge moyen, Nasser, apprend que son père est gravement malade. Tous deux se rendent alors dans le village natal de Nasser, au sud de Riyad, et leur rapport se détériore après une série d'événements imprévus. Au chevet de son grand-père mourant, Walid se rebelle à l'autorité paternelle dans une atmosphère toujours plus tendue. « La relation entre un père et son fils est l'un des thèmes les plus forts et profonds de la culture saoudienne », explique Al Mulla.

 

Zero Distance d'Abdulaziz Alshlahei

Au début des années 2000 à Riyad, Majid, un photographe passionné, gère un studio avec un ami. Tout se passe bien jusqu'à ce qu'il découvre que des pilules contre la perte de mémoire lui ont été mystérieusement  prescrites. Les choses se compliquent lorsque des inconnus semblent le reconnaître d'une vie antérieure. Alors que Majid cherche des réponses, il se retrouve à affronter son passé, ses peurs et ses proches.

La culture saoudienne vous passionne ? Cliquez ici pour découvrir les œuvres de trois artistes saoudiennes de grand talent.

— Didi Gluck

Voyagez de façon responsable

Voyagez de façon responsable

Faites pivoter votre appareil.
Votre fenêtre est trop petite. Agrandissez-la pour profiter d'une meilleure expérience.