Spécialités traditionnelles de Jizan

Les délices du sud

Les saveurs de Jizan

Jizan doit sa riche tradition culinaire à l'éclectisme de ses ressources géographiques. Des ares de terres cultivables, un climat agréable, et une grande variété topographique en font un incontournable terroir où une myriade de légumes et de fruits tropicaux sont récoltés. Cette ville côtière propose également une pléthore de fruits de mer. Au début du printemps, les pêcheurs pêchent au chalut le poisson-perroquet de la mer Rouge à l'occasion d'un festival annuel. La chasse au gibier et l'apiculture ont également laissé une marque sur la copieuse cuisine méridionale de Jizan.

Certains plats portent le nom des pots en pierre ou en argile dans lesquels ils sont préparés. Traditionnellement, les ustensiles de cuisine étaient fabriqués par les matriarches, mais aujourd'hui, on les achète dans les marchés artisanaux disséminés dans le pays. Le maghsh, par exemple, est un plat typique : il s'agit d'un ragoût de bœuf accompagné de pommes de terre, de gombo, de tomates et de courgettes. « Maghsh » est également le nom de la marmite en pierre utilisée pour faire cuire le plat, et qui ressemble au dolsot coréen. On trouve en outre un four tannour, le mifa, utilisé dans la préparation de la plupart des plats, dans toutes les cuisines de Jizan.

Avant de passer aux plats principaux, voici un assortiment d'entrées exquises, dont les recettes se transmettent de génération en génération :

  • Samak mkashan : du poisson hamour agrémenté d'épices et de légumes, grillé sur la braise.
  • Mahshoosh : particulièrement prisé lors de l'Eid Al-Adha, ce plat est composé de côtelettes d'agneau poêlées dans de la graisse et assaisonnées avec de la cannelle et du sel.
  • Mafalet (Thareed) : le mafalet se décline en deux versions, l'une sucrée, et l'autre acide. Le mafalet sucré est préparé avec une pâte de millet ou de maïs, du lait de vache frais, du ghee, et du sucre. Les mêmes ingrédients sont utilisés pour la recette acide, mais ils sont fermentés.

 

Le khameer et le lahooh sont des accompagnements classiques du Jizan. Il s'agit de pains de blé complet ou de maïs moulu fermenté pendant plusieurs jours, ce qui leur confère un goût acidulé particulier. Le lahooh a quasiment l'épaisseur d'une crêpe. Ils sont généralement trempés dans des ragoûts ou des yaourts, ou encore couverts de beurre, de ghee ou de miel à peine sortis du four.

Concluons notre tour de table avec le marsah, le plus célèbre dessert de Jizan. Il s'agit d'un mélange consistant de morceaux de pain et de banane recouverts de miel et de ghee. Pour bien terminer ces repas gourmands, une tasse de Gahwa Gishr, un café du sud de l'Arabie obtenu en faisant infuser des cosses de café avec de la cardamome et du gingembre, est tout indiquée.

Voyagez de façon responsable

Voyagez de façon responsable

Faites pivoter votre appareil.
Votre fenêtre est trop petite. Agrandissez-la pour profiter d'une meilleure expérience.